PRÊTS À VIVRE DANS UN SMART BUILDING ?

PRÊTS À VIVRE DANS UN SMART BUILDING ?

La Smart City fait rêver et elle n’est plus aujourd’hui l’apanage de la science-fiction. Des métropoles comme Montréal ou Barcelone s’appuient déjà sur le numérique pour favoriser l’écologie et améliorer le cadre de vie de leurs habitants. A quelle échelle s’invente la Smart City ? Premier maillon de la chaîne, le bâtiment est le lieu de nombreuses expérimentations porteuses d’avenir qui conjuguent numérique et durable.

Industriels, constructeurs, startups, associations… tous les acteurs de l’aménagement urbain réfléchissent à la conception de ces nouveaux ouvrages « intelligents » qui doivent s’inscrire dans le tissu existant de nos villes. A quelles problématiques doivent-ils répondre ? Quelle forme prendront-ils ? Quelques réponses à ces questions suite au colloque Smart Cities organisé le 1er juillet par Les Echos.

Des bâtiments intelligents et durables

A l’heure d’une nécessaire transition écologique, le constat est clair : le numérique n’est pas un objectif en soi mais un outil pour atteindre un mode de vie plus durable. Les recherches des concepteurs se portent sur l’utilisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication alliées aux énergies renouvelables pour construire des bâtiments intelligents, capables de générer à 100 % l’énergie nécessaire et d’éliminer leurs déchets directement sur le site.

Paris Smart City 2015 ©Vincent Callebaut ArchitecturesAvec l’étude « Paris Smart City 2050 », l’architecteVincent Callebaut a poussé la réflexion aux frontières de l’utopie en proposant huit prototypes de tours, autosuffisantes en énergie ou à énergie positive. Son objectif : respecter le plan climat 2050 qui ambitionne de réduire de 75 % les émissions de gaz à effet de serre et re-végétaliser la ville, pour passer d’un Paris gris à un Paris à l’architecture bioclimatique.

Bouygues Construction a aussi saisi l’importance de repenser l’habitat et propose avec le programme de recherche ABC (Autonomous Building for Citizens) un bâtiment autonome qui s’affranchit des réseaux habituels pour une meilleure maîtrise des dépenses d’énergie.

ABC_Concept © Valode & Pistre architectes

Au-delà de l’autonomie, les bâtiments de demain devront être connectés, au même titre qu’un ordinateur ou un téléphone portable. C’est le prérequis défendu par la Smart Building Alliance pour que la ville et ses ouvrages soient conçus comme une plateforme de services standardisés et interopérables. Avec, à terme, des smart buildings intégrés au smart grid global.

Pour en savoir plus, retrouvez l’intégralité de la conférence « Smart buildings : quelle intégration du bâtiment pour une performance économique, environnementale et sociale ? » en podcast.